La mode et ses dérives : Nos alternatives

Sommes nous des victimes de la mode ?

Le textile est la deuxième industrie polluante aujourd’hui (après le pétrole). Les pesticides utilisés lors de la culture de coton et le process de coloration sont extrêmement polluants. Non seulement cela affecte la nature (terres, rivières et eaux contaminés), mais également la santé des travailleurs dans ce secteur. Beaucoup sont des enfants qui sacrifient leur années d’innocence et leur enfance sans contrepartie. Beaucoup sont des femmes et des hommes mal rémunérés et dont le travail n’est pas valorisé. Ils le font pour survivre. Mais réellement, ils finissent par y laisser leur santé et leurs vies parce qu’ils n’ont pas le choix. C’est malheureusement ceci le vrai prix de la mode.

afp.com/Munir Uz Zaman

Sachant qu’un seul tee-shirt exige plus de 2700l d’eau lors de sa production, je vous laisse imaginer l’impact des 600 milliards de pièces produites chaque année.

Pour répondre à la question de ce paragraphe, les premières victimes de la mode sont les cultivateurs du coton bon marché et les travailleurs de ce secteur. Ensuite, les consommateurs inconscients des dessous de cette industrie injuste à l’échelle internationale. Car sachez-le, si un tee-shirt peut coûter aujourd’hui 5€, c’est parce que des personnes en paient le vrai prix avec leur sueur et leur sang.

Qu’est ce qu’on peut faire ? Les alternatives

Je ne veux finir pas cet article sur une note négative. Le but n’est pas de culpabiliser, mais de nous améliorer et progresser ensemble. Notre porte monnaie est notre pouvoir en tant que consommateur.

  • Privilégier la qualité et non la quantité. Choisir des vêtements de bonne qualité (donc les garder plus longtemps), pour s’inscrire dans une démarche durable.
  • Dans la même optique, bien entretenir ses vêtements. Cela implique de respecter les consignes de lavage.
  • Donner une deuxième vie à ses vêtements: donner, recycler (plusieurs marques reprennent les vêtements usés).
  • La seconde main. Les friperies, braderies et les sites/applications (Vinted) en ligne. Même certaines associations (comme Label Emmaüs) proposent la vente de certains vêtements afin de se financer.
  • Utiliser une lessive écologique. Dispo en magasin bio à prix correct, mais il existe également plusieurs recettes maison.
  • Se tourner vers la mode responsable. Le site SloWeAre recense plusieurs marques de mode respectant plusieurs engagements (fibre naturelle non traitée, rémunération juste pour les travailleurs, bien être animal ..).

Acheter, c’est militer à notre époque.  Un petit geste simple suffit. Si tu as d’autres alternatives, n’hésites pas à les partager en commentaire.

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout.

Cash Investigation : Coton 

Tout compte fait : la face cachée des petits prix.

Le Monde : Soldes, on peut passer de la mode jetable à un système plus durable. 

L’image de mise en avant : www.amchkg.com/meliablog/

  • Eloïse Moigno

    Merci Noujoud de parler de la mode éco-responsable et de mentionner SloWeAre 🙂 Les alternatives que tu présentes sont en effet accessibles à tous ! Faut juste changer un petit peu ses habitudes 😉 Belle journée !