Réaliser un macérât – DIY

Je me demande pourquoi j’ai attendu aussi longtemps avant de réaliser un macérât. Du coup, pour me rattraper, je ne réalise pas qu’un, mais 3 et je te les partage aujourd’hui. Mais bon, si tu ne sais ce que c’est la macération, cette introduction est faite pour toi 🙂

C’est simple ! Le principe est de laisser macérer une plante, fleur ou racine dans une substance liquide (huile végétale, alcool, vinaigre …) afin d’en extraire les principaux actifs et les bénéfices. Notre sujet aujourd’hui est les macérâts huileux (c’est à dire à base d’huile végétale), hyper simples à réaliser et à utiliser en plus de nous faire du bien!

Comment réaliser un macérât huileux?

Une fois que tu as choisie la plante, la fleur ou la racine de ton macérât, il suffit de:

  • Disposer d’un pot/flacon stérilisé (à l’eau bouillante pendant 20min, alcool 70%). L’hygiène doit être au rendez-vous afin d’éviter la prolifération et accumulation de bactéries.
  •  Mettre la plante complètement séchée dans le pot.
  • Recouvrir d’huile végétale, c’est primordial. La plante, la fleur ou la racine doit être complètement recouverte. En général, on choisit une huile végétale neutre, comme par exemple le tournesol, jojoba ou encore olive.
  • Laisser en macération pendant 40 jours, dans un endroit sec, éloigné de la chaleur et de la lumière (sauf pour certains macérâts ou il est impératif de conserver au frigo, j’y reviendrais plus tard).
  • Chaque semaine, secouer le flacon sans l’ouvrir.
  • Une fois les 40 jours dépassés, filtrer. L’huile est devenue un macérât, prêt à l’utilisation pour les 6 mois à venir!

Macérât pour la peau : Le macérât de Calendula

La fleur de calendula est réputée apaisante, régénératrice et réparatrice. J’ai donc choisi de réaliser un macérât de calendula pour cet été afin de l’utiliser sur le corps après l’exposition au soleil. En effet, été comme hiver, la peau est asséchée soit à cause du froid ou la chaleur excessive. Je compte l’utiliser seul, en synergie avec une huile plus riche (argan ou avocat) et surtout sans modération 🙂

Recommandé pour:

  • Toutes les peaux, en particulier pour les peaux sensibles ou irritées.
  • Traiter les coups de soleil, les brûlures, les cicatrices, les pieds/mains/lèvres gercés

Les ingrédients:

  • 50ml d’huile végétale de tournesol
  • 10g de fleurs de calendula séchées.

Pour info, mes fleurs de calendula viennent de la boutique Le Jardin de Lilith.

Macérât pour les cheveux – Le macérât d’ail

Commençons par les bienfaits, mais sache qu’il y a des contre-indications ! L’ail est un excellent antibiotique, antibactérien, anti-inflammatoire et antiseptique. La macérât d’ail est recommandé:

  • Pour lutter contre la chute de cheveux.
  • Pour favoriser la pousse des cheveux.
  • Assainir le cuir chevelu, lutter contre les pellicules.

Les ingrédients:

  • 100ml d’huile végétale d’olive.
  • 8 gousses d’ail épluchées et non abîmées.

Contrairement au macérât de calendula, ce macérât doit être stocké dans le réfrigérateur. Il ne peut être utilisé sur les enfants, et surtout il est essentiel de respecter les consignes d’hygiène expliqués plus haute.

Avant le shampoing (naturel, de préférence parfumé afin d’enlever l’odeur de l’ail, sinon l’horreur), appliquer quelques gouttes sur le cuir chevelu et masser pendant 5min. Laisser poser 30min à 2h.

Macérât Cuisine – Le macérât de piment / aromates.

Un macérât relevé et épicé bien comme il faut. Des aromates, celles que tu préfères … Thym, origan, romarin, le choix est infini ! Personnellement, j’ai opté pour:

  • 5 piments séchées
  • 10g d’origan
  • 10g de romarin
  • 500ml d’huile d’olive.

Sur une pizza, ou pour assaisonner des légumes rôtis au four, un délice ! Si tu n’aimes pas le goût épicé, ne mets pas de piments et remplace les par les aromates !

Et voilà ! Tu as dorénavant toutes les informations pour faire ton propre macérât. Lequel des 3 vas-tu réaliser en premier ?

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout ! A bientôt !