Mon shampoing solide nourissant anti-chute

Je sais !!! Je suis peut être la dernière à tester le shampoing solide ! Mais attention, ce n’est pas n’importe lequel, celui là est fait-maison, et puis il vaut mieux tard que jamais !
Aujourd’hui, je veux partager avec vous une recette coup de cœur, méga-facile et très efficace pour les cheveux en manque de nutrition, raplapla et qui ont tendance à tomber ou qui ont besoin d’un coup de pouce pour pousser sainement : Mon shampoing solide nourissant anti-chute.

Que l’on soit d’accord les filles, ce n’est pas ce shampoing qui vous fera gagner 5 cm en un mois ! D’ailleurs, je ne crois pas qu’un shampoing puisse le faire et honnêtement, il faut compter sur des soins spécifiques pour booster la pousse des cheveux (Un bain d’huile par exemple, comme celui que je vous présente ICI). Par contre, pour limiter la chute et donner un coup de pouce, il est raisonnable de réaliser cette recette.

La recette

Comme vous le savez si vous êtes déjà passées sur mon blog, je privilégie les recettes simples et qui font leur effet. Donc, ne vous inquiétez pas, la liste des ingrédients reste raisonnable et je sélectionne les produits les plus efficaces pour chaque problématique (de mon point de vue) :
  •  30g de SCI (sodium cocoyl isethionate): pour nettoyer le cuir chevelu (j’insiste bien sur ce point, shampouiner vos longueurs les agresse et les rend rêches et fragilisées). Pourquoi j’ai choisi celui là ? Car il est un agent nettoyant et moussant doux, et qui peut être utilisé sans risque d’irritation (sauf si vous avez un cuir chevelu hyper sensibilisé et irrité, suite à des réactions allergiques ou autre).
  • 10g d’huile de noix de coco ou de macérât de monoï (de l’huile de noix de coco où on a laissé infuser des feuilles de tiaré). Je choisis cette huile car elle a un fort pouvoir nutritif, adoucissant et émollient ! Pour en savoir plus, voici mon article: Un soin qui pénètre le cheveu. Sinon, vous pouvez utiliser votre huile végétale favorite 🙂
  • 5g de poudre de Brahmi ou de votre poudre ayurvédique favorite. Personnellement, je choisis le Brahmi pour ses propriétés stimulantes pour la pousse et son pouvoir détoxifiant (lutte contre pellicules) et anti-chute.
  • 8 gouttes d’huiles essentielles. Et là, faites vous plaisir ! Moi, j’ai mis 5 gouttes de cèdre de l’atlas (excellent pouvoir anti-chute et stimulant de la pousse des cheveux, que vous pouvez aussi remplacer par le romarin) et 3 gouttes de menthe poivrée (apaise les démangeaisons du cuir chevelu et apporte son parfum divinement frais). Si vous ne pouvez pas utiliser d’huile essentielle (allaitement, grossesse ou pour les enfants), sautez cette étape, la prochaine devrait vous intéresser
  • Facultatif: 0.3 g (l’équivalent de 0.25ml) de l’actif Maca Vital (fortifiant, anti-chute et parfait pour favoriser la pousse des cheveux), que j’ai pris d’Aroma-Zone. D’ailleurs, j’en fais avec ma lotion capillaire spéciale anti chute et pour la pousse (Venez suivre le challenge avec moi: ICI)
  • 5g (ou 5ml) d’eau

Le mode opératoire

  • Dans un bain marie (feu moyen), bien mélanger le SCI avec l’eau.
  • Ensuite rajoutez l’huile, et continuez à bien mélanger.
  • Une trentaine de secondes après, rajoutez la poudre ayurvédique et continuer à touiller votre pâte jusqu’à ce que la pâte gagne en homogénéité. Le but est qu’elle soit la plus homogène possible 😉
  • Ensuite, retirez le mélange du feu, rajoutez les huiles essentielles et l’actif, puis bien mélanger le tout.
  • Et finalement, mettez tout ça dans votre plus beau moule 🙂 (pensez à bien écraser la pâte contre les parois et le fond du moule pour ne pas laisser de bulle d’air à l’intérieur) et laissez sécher pendant 24 heures. Avec ces proportions, vous obtiendrez un shampoing solide de 50g, qui va durer bien longtemps et sublimera votre chevelure maltraitée par ce soleil d’été !

Mon verdict

Je l’aime beaucoup ce shampoing !

  • Ayant une mousse fine et aérienne, il nettoie parfaitement, mais sans l’effet “crissage” de cheveux (chose que je déteste en passant). En même temps, il est doux et respecte la fibre capillaire, grâce à la présence de l’huile de noix de coco. J’enchaîne toujours avec un après shampoing ou un masque, en fonction du besoin de mes cheveux (généralement hydratation et nutrition).
  • Je ne peux pas me prononcer quant à l’effet anti chute et stimulation de la pousse. ça reste un shampoing et vu le temps de son application, aucun shampoing n’a le temps de faire des merveilles ! Néanmoins, au vu de sa douceur et la présence d’actifs, il limite la chute de cheveux pendant le nettoyage 🙂
  • Il ne s’effrite absolument pas, donc très économique et facile à transporter partout.
  • L’association monoï et menthe poivrée sent divinement bon ! Un moment de plaisir sous la douche 🙂

J’espère que cette recette vous plaira et que vous n’hésiterez pas à la faire 🙂 Si vous avez des questions, laissez un commentaire ! Sinon, dîtes moi si vous avez déjà testé le shampoing solide ou s’il vous fait de l’œil 🙂

  • Elise Pearce

    Tres interessant, je pensais acheter des barres a shampooing ‘Funky Soap’, mais si j’ai
    le temps, je vais peut-etre me lancer dans la fabrication maison.

    J’utilise une potion magique shikakai/amla/reetha depuis un an déjà, avec un rincage au ‘the’
    de fleurs d’hibiscus apres pour lisser/demeler. Ca marche tres bien, mais ca devient un peu repetitif a la longue et j’aime bien changer. J’ai des cheveux tres, tres fins et peu volumineux, d’autant plus que j’ai une thyroide a lalimite de l’hyperactivite, d’où chutes de cheveux, mais je crois que le shikakai etc. aide contre cela.

    Quand je n’ai pas le temps de ‘cuisiner’, j’utilise aussi des shampooings/apres shampooings ‘Yes To’ (surtout carottes, mais aussi tomates, malheureusement en arret de fabrication, et concombre). Je vis en Angleterre, donc une region ou l’eau est tres, tres calcaire, et ca desseche
    vraiment la peau et les cheveux a force.

    J’ai eu envie d’essayer le ghassoul, avec l’idee que cela serait pratique a transporter pour quand je voyage. Vu que mon eau est tres calcaire, j’ai melange la poudre avec du vinaigre de cidre, et j’ai rajoute un peu d’huile essentielle d’arbre a the. Mes cheveux ont adore ! J’ai toujours de petits problemes de raciness graisseuses pointes seches, mais je pense pouvoir m’en debarrasser avec un massage a l’huile essentielle de lavande. Un tres tres grand merci pour tes explications detaillees.

    Je me pose tout de meme une question : est-ce que a la longue cela ne risque pas de boucher les canalisations ? J’ai vecu de tres mauvaises experiences a Paris dans ma jeunesse et les canalisations de mon proprio ne sont pas en tres bon etat.

    Aussi, est-ce que natter mes cheveux permettraient d’eviter qu’ils ne se salissent ?

    Je vais continuer a suivre ton blog, c’est une vraie caverne d’Ali Baba !

    • Bonjour Elise,

      Oui, les nattes et tresses et les chignons permettent de garder les longueurs propres plus longtemps car ils sont moins exposés à al poussière, pollution … Mais aussi les protéger des agressions extérieurs, frottements donc c’est tout bénéf !

      Malheureusement, un usage intensif de poudres peut boucher les canalisations. Mais tu peux prévenir cela en utilisant de l’eau bouillante par exemple, vinaigre blanc et bicarbonate (tu trouveras comment facilement sur le net 😉 ) … Malheureusement, ayant vécu sur Paris aussi, je peux te dire que les canalisations de mon proprio n’étaient pas non plus au top et je n’utilisais même pas les poudres à cette époque là 🙁

      Si les shampoings à base de poudre t’arrangent, continues à les utiliser ! c’est le moyen le plus doux qui existe pour se laver les cheveux et ça permet de les renforcer aussi 🙂

      Bisous !

      • Elise Pearce

        Un grand merci pour ta reponse!
        Je suis passee chez mon coiffeur (enfin, son successeur, mon coiffeur de 16 ans est maintenant en semi retraite, sniff 🙂 ) me faire faire une petite coupe, comme j’avais les pointes qui fourchaient. Il n’avait jamais entendu du ‘no poo’, et pourtant c’etait un jeune, donc il doit utiliser internet! Il ne connaissait pas le ghassoul non plus.
        Merci pour le conseil vinaigre/bicarbonate, c’est deja ce que j’utilise. En revanche, je garde des flacons de Mr Muscle et Cif et autres, bien visibles dans ma salle de bains et cuisine, parce que les proprios ne comprennent pas qu’on peut nettoyer leur apart avec juste du vinaigre etc. Au debut, je leur parlais de ma tante infirmiere, qui m’avait raconte que dans des situations d’urgence (hopital volant en zone de confilt/camp de refugies etc.) on desinfectait tout, y compris le bloc operatoire, au vinaigre, mais pas moyen de leur faire accepter ca, donc maintenant je conserve mon energie et ma salive. J’utilise aussi le vinaigre pour detartrer ma bouilloire (ca, je crois que c’est connu en France) et redonner une seconde jeunesse a la cuve de mes WC (je la vide en ecopant, verse du vinaigre que j’ai fait chauffer, laisse la nuit, tire la chasse, brosse ce qui reste a l’eponge, et voila!).
        J’utilise aussi le reetha (sous sa forme de ‘noix’) pour nettoyer mon linge, a la place de lessive. Je les mets dans la machine a laver dans des petits sacs en lin, fournis lors de la commande. Ca marche tres bien, le linge est propre, et je fais beaucoup de sport! J’utilise aussi des Ecoballs, la encore aucun probleme. Et je n’ai plus besoin d’acheter d’adoucissant.
        Il y a eu pas mal de pluie ces derniers jours, et je n’avais pas toujours de chapeau. J’ai Remarque qu’une fois seches, mes cheveux avaient repris une apparence normale. Du temps ou je les shampooinais/après shampooinais, si je prenais la flotte, il me fallait les laver parce qu’ils pendouillaient de maniere lamentable. Gros gain de temps et d’argent 🙂
        Bravo pour ton blog, je vais continuer a te lire!

  • marjelaine

    Bonjour,
    j’ai fait cette recette que j’ai suivi à la lettre. Sur le coup, j’en étais ravie, malheureusement il s’est très rapidement effrité puis cassé. D’où peut venir cette fragilité?
    Merci
    Marjelaine

    • Coucou ! Si tu as respecté les proportions à la lettre, donc je me dis que c’est le mode opératoire qui n’a pas été bon. Peut être que tu n’as assez malaxé la pâte et des bulles d’air sont restées à l’intérieur … en tout fais vraiment gaffe par rapport aux quantités, surtout d’eau car plus tu en rajoutes, plus il faut le laisser sécher pour que l’eau puise s’évaporer et donc éviter l’effritement 🙂

      • marjelaine

        Coucou, merci de ta réponse. Je pense que tu as raison, c’est sûrement pas assez malaxée la pâte obtenue. Par contre, je suis ravie de son odeur et de sa mousse 😀. Je vais en refaire un, en tenant compte de tes conseils.

        • Ouiii, l’odeur est magnifique ! L’association de la menthe et la coco est juste <3 <3 j'aurais jamais cru que l'odeur allait être si réussie !

  • sophie

    Bonjour,
    J’ai tenter pour la 1ere fois hier de faire un shampoing solide, je le laisser sécher un peu, je ne l’ai pas encore utiliser, mais pour le moment je peux voir que : il “recrache de l’huile” et il me semble qu’a l’utilisation il va s’effriter , ce qui me fait dire ça c’est que les contours n’ont pas l’air très solidaire du reste LOL..
    Je te dis la formule que j’ai utilisée:
    20g de SCI
    4g d’H2O
    4g de beurre karité
    4g d’huile de coco
    10gouttes d’HE d’orange douce
    10gouttes d’HE de citron

    Qu’est ce que tu en penses ?? trop d’huile/beurre ou ça va ?
    T’as déjà eu des shampoing qui recrache de l’huile ?
    Au sinon j’ai de la mousse de babassu mais j’ai voulu faire ce 1er shampoing sans babassu pour voir comment il moussait “seul” juste avec du SCI.
    Et pour le 2eme je mettrais du babassu pour voir la différence.
    Tu as déjà fait avec et sans babassu ??

    • Bonjour Sophie !

      Alors pour te répondre, vu que tu ne mets pas de poudre dans ton shampoing, mais seulement du beurre et de l’huile, voici les proportions que je te propose pour que ton shampoing tienne bien comme il faut :
      60% de SCI
      20% de beurre végétal
      10% d’huile végétale
      10% d’eau

      A toi de voir au niveau des grammes et tout ça 🙂
      Pour les HE, tu peux les rajouter bien sûr mais moi je ne dépasse jamais 10 gouttes dans une barre de 50 grammes.
      En ce qui concerne la mousse de babassou, jamais testé à vrai dire car je trouve qu’avec ces proportions, la mousse est fine et abondante 😉
      Courage 🙂

      • sophie

        Merci pour ta réponse, je viens de calculer mes proportions, j’ai bien dans mon shampoing 60%de SCI mais ensuite au niveau des huiles/beurres/eau je suis sur du 12%. Je ne sais pas si c’est cette différence qui peut jouer autant mais en tout cas j’ai utilisé mon shampoing ce WE et ça a été une cata !!! Déja il n’a pas du tout moussé mais en plus il n’a pas bien lavé, j’avais fait avant un bain d’huile, apres le shampoing j’avais toujours de l’huile sur les cheveux il n’a meme pas reussi à laver le bain d’huile 🙁

  • Alessa knox

    Merci pour la recette, je n’ai pas encore fait de shampoing solide mais ça me tente bien surtout avec des poudres ayurvédiques 🙂 J’ai déjà utilisé du maca vital et j’aimais beaucoup (dans un shampoing liquide)

  • Laurianne Gressin

    Merci pour cette recette. Je n’ai pas ce qu’il faut pour tester mais je l’enregistre dans mes “to do”.