Mes utilisations du miel ! Comment le choisir

J’adore le miel, ce n’est plus un secret pour personne. L’apiculture, de manière générale, m’a toujours fascinée et continue de me fasciner au fur et à mesure que je découvre cet univers. Les abeilles, ces créatures tellement intelligentes et utiles pour la nature (font féconder la grande majorité des plantes) nous livrent les plus beaux trésors de la nature à mon sens: le miel, le pollen (dont j’ai déjà parlé ICI), la propolis et la gelée royale. 

Aujourd’hui, je t’explique comment choisir le miel (et pourquoi cela est important, car crois-moi ça l’est!), puis je te livre toutes mes utilisations du miel pour ne pas le gaspiller (car ce serait un crime … oui, oui!).

Comment choisir le miel ?

Quelques astuces pour t’aiguiller lors de ton achat:

  • Vérifier la composition. Il faut opter pour un miel 100% pur et naturel, non mélangé avec du sirop de glucose, fructose ou que sais-je ! Mis en pot après la récolte par l’apiculteur.
  • Vérifier la provenance. Vient-il d’un pays dont on connait  la législation concernant la qualité des miels et les méthodes d’apiculture ? En France, on a la chance de pouvoir lui faire confiance car elle garantit un produit contrôlé. Le pire, ce sont les mélanges de miel que l’on retrouve en grandes surfaces, mélange UE et non UE à la provenance douteuse. Donc privilégie plutôt les apiculteurs locaux/régionaux.
  • Vérifier qu’il s’agit d’un miel de préférence certifié biologique. Pour garantir les points suivants:
    • Le miel est extrait sans usage de chauffage ou chaleur : il garde toutes ses vertus. En plus, lors de la récolte, seuls les répulsifs naturels sont utilisés, du type fumée de feuilles d’olivier par exemple (et non chimiques).
    • Les abeilles sont soignées naturellement avec des méthodes douces naturelles, comme l’homéopathie. Et ne sont pas privées de leur miel pour leur propre consommation.
    • Les ruches sont construites avec des matières non traités synthétiquement, et sont placée dans des zones de culture biologique ou sauvage, loin de toute source de pollution (au minimum 3km)
  • Vérifier l’emballage. Un pot en verre vaut mieux qu’un douteux pot en plastique, contenant possiblement du bisphénol A.
  • Se renseigner sur la démarche de l’apiculteur. Ses méthodes protègent-elles les abeilles ou est-ce que ça relève d’une forme d’exploitation ? C’est important afin de préserver le bien être des abeilles, et le nôtre par conséquent. Le label biologique est hautement restrictif et garantit un minimum de gestes garantissant le bien être des abeilles.
  • Après qu’il soit un miel de lavande, de montagne ou de châtaigner … ça relève des goûts de chacun et notamment des besoins.

N’oubliez qu’au final, il s’agit également d’une question de confiance. Un apiculteur peut offrir les meilleurs conditions et récolter des miels de très grande qualité sans pour autant disposer du label biologique.

Personnellement, j’utilise et recommande Ballot-Flurin, à la démarche biologique et solidaire.

Vertus du miel

Le miel est constitué essentiellement de fructose (excellent pour la mémoire et notre système nerveux, et non le fructose que l’on retrouve à la pharmacie) et de glucose, mais également de minéraux, oligo-éléments et vitamines vitaux pour le corps humain. Et c’est là tout son intérêt pour moi:

  • Minéraux: le potassium (excellent pour le fonctionnement du cerveau et du coeur), le fer (contre la fatigue, car le fer est présent dans les globules rouges qui transportent l’oxygène vers toutes les cellules. ), du calcium végétal (bien mieux absorbé que le calcium animal) et du phosphore (nécessaire pour la croissance et la production d’énergie).
  • Oligo-Éléments: Cuivre, Manganèse, Zinc (excellent anti-inflammatoire et cicatrisant), Silice
  • Vitamines: Toutes les vitamines B (sauf la B12) et Vitamine D.
  • Et pour finir des flavonoïdes: des anti-oxydants excellents pour neutraliser les radicaux libres, les effets du vieillissement et qui ont surtout des propriétés anti-virales. C’est à ça qu’on associe l’effet du miel le plus connu: contre les infections respiratoires (grippe, rhume, toux …).

Voici donc toutes mes utilisations du miel, que ce soit en usage interne ou externe, afin de profiter pleinement des ses vertus.

Mes utilisations du miel : usage interne

Je tiens à préciser que je ne consomme pas (ou occasionnellement) du sucre raffiné. Parce que la plupart du “sucre” que je consomme provient des fruits et du miel que je prend au quotidien.

Prévention/Immunité

Parce que le goût est magnifique à mon sens, mais aussi pour prévenir les maux quotidiens et renforcer l’immunité, surtout en hiver.

  • Le matin, du miel sur mes tartines de pain complet/orge pour accompagner mon lait végétal avec du cacao brut non sucré.
  • Le soir, même si je suis habituée à boire mes tisanes/thé sans sucre, il m’arrive d’y mettre une cuillère à café de miel quand ça refroidit. C’est important afin de préserver tous les bienfaits du miel.

Guérison

  • Mal de gorge/Toux: Le miel en synergie avec le citron ou une tisane de romarin,thym ou de gingembre. Le soir avant de dormir, c’est parfait.

Détoxification

  • Le jus d’un citron BIO + eau tiède + miel : pour détoxifier le foie, drainer et stimuler le corps. Attention quant à l’usage du citron, qui n’est pas recommandé pour tout le monde.

Mes utilisations du miel: usage externe

Un masque au miel pur apporte beaucoup de bienfaits à la peau en usage externe:

  • Hydratation de la peau et des cheveux : Parce que le miel favorise la rétention de l’eau, la peau est repulpée et hydratée, les cheveux sont doux et souples.
  • Cicatrisation: Le miel favorise la régénération des cellules de la peau … les tâches et cicatrices se dissipent pour laisser une belle peau.
  • Illumination: c’est fou mais essaie et tu verras ! Après un masque au miel, le teint est éclatant, lumineux … la super bonne mine quoi !
  • Anti-bactérien, anti-viral et antiseptique: Encore une raison de plus pour utiliser ce masque si on a des soucis de boutons, acné ou autre. Mais aussi pour assainir et cicatriser les petites plaies (surtout quand le miel contient de la propolis).

Voilà, c’est fini ! Merci de m’avoir lu jusqu’au bout 🙂